Un blog Travellerspoint

Dimanche ou plutôt Gromanche

Dimanche 23 Janvier 2011 – 5e jour Linköping

Encore fatigué, demain j’ai mon premier jour de cours… Je suis seulement sorti afin de pouvoir me connecter à internet et vérifier mon programme de la semaine…

Rien de bien intéressant donc.

Je vous mets deux photos de l'extérieur de mon auberge / appartement .
Mon bâtiment

Mon bâtiment

Ma fenêtre

Ma fenêtre

Posté par McGauchegy 06:32 Archivé dans Suède Commentaires (0)

A la recherche d'un vélo.

Samedi 22 janvier – 4e jour Linköping

snow -6 °C

Je me réveil vers midi. Ce fut une erreur par rapport à mon objectif de la journée à savoir acheter un vélo ! L’université nous encourage à en acheter un est c’est compréhensible car c’est primordial pour se déplacer. Aussi quand je dis « acheter » c’est un vélo d’occasion (second hand). L’université nous a fourni une liste avec les coordonnées des magasins qui en vendent, mais impossible de savoir où ils se situent mis à part un qui est à Ryd. Je ne voulais pas trop aller dans celui là car je ne pense pas qu’il y est trop de choix, mais ne sachant pas où sont les autres… A noter, il neigeait et faisait très froid, avoir loupé le bus de 5 secondes me fait d’autant plus souffrir (20 minutes).

Je passe dans le centre ville en bus, et j’aperçois un vendeur de vélo, donc je saute du bus. Bien joué, le magasin était fermé. Tant pis, je sais qu’il y en a dans le centre ville, et vu que je n’y suis pas encore allé, je vais faire le tour. Je passe à l’office de tourisme qui m’indique des magasins. Je demande s’ils sont encore ouvert (il était 14h30). Elle me répond que non. Objectif de la journée loin d’être rempli. Je continue néanmoins mon tout du centre cille, c’est assez bien ? J’ai oublié de prendre des photos par contre. J’ai vu où était situé le systembogalet, C’est le magasin d’Etat qui peux vendre de l’alcool de plus de 3,5°. Tout ce qui concerne l’alcool est très encadré, la preuve, et très cher. D’ailleurs ce « magasin » qui a le monopole ferme à 15h les samedis. Si tu veux boire, tu dois prévoir !

Je reviens à l’auberge à 16h très fatigué, il faut que je me repose…

Posté par McGauchegy 06:30 Archivé dans Suède Commentaires (0)

1er jour à l'université

Vendredi 21 janvier 2011 – 3e jour Linköping

J’ai rencontré mes deux autres voisins jeudi soir avant de me coucher. Nous avons un peu discuté. Ils sont espagnols, venant de Madrid et sont également là pour étudier à l’université. Ils sont plutôt sympas. Pour l’instant nous avons surtout parlé de sport. Chose étrange : un d’eux est supporter du barça (alors que les deux sont madrilènes). Par contre un des deux a vraiment du mal en anglais. Ils m’ont donné quelques conseils pour me rendre à l’université, ce que je devais faire une fois arrivé, oui ils sont vraiment sympatoches.

La cuisine de l'auberge

La cuisine de l'auberge

Ma chambre

Ma chambre

Ma chambre

Ma chambre

L’orientation program étant programmé à 12h50 j’arrive à l’université à 10h30 car Carlos et Antonio (les espagnols) m’ont dit la veille que j’aurais peut-être dû me présenter avant à l’université. C’était vrai, mais ça n’a eu aucune incidence, j’ai pu faire ce qui était administratif très rapidement et j’ai eu une belle carte de l’université. Avant le début de l’orientation program j’ai eu le temps de manger et même de faire un petit tout sur internet, si c’est pas beau tout ça ! L’orientation program consiste en de multiples courtes conférences sur différents sujets (cours, logement, santé, vie étudiante,…). On a appris des choses comme la drogue c’est mal et interdit. Enfin je dis ça mais c’était pas inutile et il y a eu une conférence plutôt surprenante, celle du pasteur de l’université.

Après tout cela il faisait déjà bien nuit mais je devais m’occuper de mon portable. Oui car comme je vous l’ai déjà dit pour prendre le bus le plus simple (si l’on n’a pas de carte) est d’envoyer un sms. Sauf que ce vendredi matin je l’ai fait mais rien ne fonctionnait. Envoyant les sms d’un téléphone français ça peut se comprendre mais sur le moment c’était plutôt gênant. Je suis quand même monté dans le bus (oui même dans le grand nord je suis toujours aussi tête brûlé). L’université nous offre une carte sim avec laquelle on a le choix entre deux types d’abonnements (c’est un peu plus complexe que cela en réalité mais pour le bien de tout le monde j’abrège). Que personne ne m’en veuille mais j’ai choisi le forfait davantage suédois qu’international. Si vous voulez mon numéro swedish faites-en moi la demande accompagnée d’un mot de vos parents, merci. ET DONC j’ai pu reprendre le bus et rentrez dans ma belle auberge de jeunesse.

Je retourne faire quelques courses et j’ai toujours cette impression que la nourriture n’est pas le fort des fabricants de meubles en kit. Par exemple ils ont des tubes (comme chez nous avec de la sauce tomate ou de la mayonnaise par exemple) avec des sauces pour faire des tartines, le goût de ces dernières étant à la crevette ou d’autres aussi étranges.

Alors que je m’apprêtais à passer une soirée tranquille mes voisins me proposent de sortir avec eux. Je suis partant. Le problème reste le moyen de locomotion car les bus ne passent pas éternellement, et surtout je n’ai pas de vélo. Si une chose est importante ici lorsque l’on est un étudiant c’est bien le vélo. En réalité c’est ainsi dans d’autres pays mais pas en France, pourtant c’est vraiment pratique, il manque juste les infrastructures. En Suède même s’il y a de la glace, les pistes cyclables sont assez bien dégagées.

Notre destination, Ryd. Ce n’est pas très loin de l’auberge où je dors actuellement mais à pied ça doit bien être à 30-45min. Ryd c’est une petite ville dans la ville de Linköping où la majorité des habitants sont les étudiants de l’université. Tous les étudiants y habitent. Tous ? Non certains attendent encore et toujours que leur chambre se libère (vous voyez de qui je veux parler non ?). On reparlera donc de Ryd et de ses « Korridor ». Les espagnols ont laissés leur vélo dans l’après-midi et donc moi si vous avez bien compris, je n’en ai pas encore. On part donc en bus, on verra pour le retour. Là bas on retrouve un de leurs amis espagnols (barcelonais même). On va dans un bar/boîte de nuit /casino réservé aux étudiants de l’université (oui oui pour rentrer il faut montrer la LiU ID, la carte de l’université. En rentrant on se retrouve avec une drunk and hot girl, qui se casse la gueule toutes les 5min (on va mettre cela sur le compte de la neige). Ca ne m’a guère étonné lorsqu’elle nous a dit qu’elle venait de Paris… A l’intérieur c’était plutôt sympa, mais j’avoue ne pas avoir passé une soirée mémorable, loin de là. J’étais bien crevé et les 3 espagnols ne parlaient qu’en espagnol… A la fin c’était vraiment chiant d’autant plus que je savais que le retour allait être bien chiant. Ce fut le cas. Je suis monté derrière eux mais ce n’était pas génial. Il faisait vraiment froid en plus. Couché à 4h du matin. Demain je dors ! Et je m’achète un VELO !

Posté par McGauchegy 03:31 Archivé dans Suède Commentaires (0)

L'arrivée à Linköping

Jeudi 20 Janvier 2011 - 2e jour Skavsta airport – Linköping

Je n’étais pas dans la suite grand luxe mais cet hôtel était plutôt pas mal ! Certes je me suis fait réveiller par des gens en partance à 5h du matin mais bon ça va j’ai pu dormir jusqu’à 9h… N’ayant pas vraiment mangé le soir (à part deux de mes fameuses madeleines) et ne sachant pas quand je remangerais à nouveau j’ai bien profité du petit déjeuner. C’est ça qui est marrant dans les hôtels, personne n’y va souvent donc tout le monde profite au maximum du petit déjeuner compris, même (surtout) celles ou ceux qui ne mangent généralement rien le matin. Enfin on mange on mange mais il est temps de prendre la navette qui va m’emmener à Linkö - wait for it – pinnnng !

Suède paysage

Suède paysage

Suède paysage

Suède paysage

Suède paysage

Suède paysage

La Suède est assez sauvage encore mais c’est vraiment beau avec la neige. Et les villes ont du charme, bien que je n’en ai pour l’instant vu que deux (celle autre que Linköping est Norrköping où mon université à un campus, décidément les doubles campus ça me connaît). Dans le bus par contre j’étais vraiment gêné par le soleil, comme quoi il ne faut pas se fier aux apparences. Aux abords de Linköping, le bus ralentit beaucoup et s’arrête deux fois, la deuxième le chauffeur téléphone même pendant 5min. Je commence à me demander si je vais pouvoir atteindre ma nouvelle destination aussi simplement que prévu. Pourtant on repart et je suis déposé à la gare routière ou quelque chose dans le genre 1h30 après être monté dans ce bus.

Lentement j’atteins le Tissier pour les chalonnais, le Théâtre pour les rémois, le chez pas quoi pour les pictaviens, le châtelet pour les parisiens, bref la station de bus centrale… Je vois où je dois prendre le bus que mon peer student m’a indiqué il y a 3 jours afin d’atteindre l’auberge de jeunesse où je vais loger pour 5 jours au minimum. Etant en avance sur l’horaire que j’ai indiqué j’avance un peu dans la ville et me décide pour manger un hamburger au steak très bizarre… Les amateurs de boulettes de viande seraient-ils également des assassins de steaks ? Je suis resté pas mal de temps dans ce café/restaurant et une juste me marque, il n’y a pas autant de blonds que cela.

Je me décide enfin à prendre le bus. Ce qu’il faut savoir en ce qui concerne les bus de villes en Suède, c’est déjà que ce sont des bus de région ou du moins c’est ce que je pense, et celle où je suis répond au doux nom de Östergötland. Comme son nom l’indique elle est située à l’Est du pays. La chose étrange avec ces bus c’est que l’on ne peut pas acheter de tickets dans le bus (c’est ce que je crois comprendre). Ainsi soit on prend un ticket sur une borne automatique (ce que j’ai fait) soit on envoi un sms avec un certain code à un numéro (ce que j’aurais dû faire) pour le recevoir sur son portable… Incroyable vu de France non ?

Je fais bien attention à ne pas confondre mon arrêt au nom compliqué avec un autre au nom compliqué et je descend, demande mon chemin. Je trouve la réception de mon auberge de jeunesse après avoir un peu tourné en rond (avec toujours 45kg de bagage, dont les roues de certains ont du mal à rouler dans la neige/glace/gravier). La réception est un tout petit bâtiment donc je suis un peu sceptique, mais très vite un mec en voiture s’arrête et me crie le nom de l’auberge. Je suis bon ! Cependant le gars ne parle pas français, et comme prévu me demande de payer cash pour les cinq jours. J’ai un peu cru avoir à faire à un marchant de sommeil comme on voit dans enquête exclusive sur M6, juste avant 100% foot (la meilleur émission de foot en France, croyez moi). Ma chambre comporte deux lits. Ne me demandez pas pourquoi car même si j’ai réservé sur un site en suédois il ne me semble pas m’être trompé. Je partage avec deux autres chambres une cuisine et une salle de bains bien équipées. Une fois le « mafioso » partis je toc chez un de mes voisins pour avoir quelques infos qui est une voisine au final. Elle vient de Finlande mais c’est une gypsie. Je ne sais pas trop ce qu’elle fait. Elle n’a jamais vu celui ou ceux dans l’autre chambre. Bon. Indice il y avait des bières dans la poubelle de la cuisine. On verra… Ah aussi, ma chambre est la seule collée à la cuisine… Dernier arrivé dernier servi. Bon le mafioso ne me fait pas peur, on a fait un duel au sabre et je l’ai coupé en 3 après m’être amusé à parer ses attaques peu tranchantes (oui je rajoute un peu de combat à l’épée pour tenir en haleine certains).

J’observe par la fenêtre, ça me rappelle vraiment le film suédois « Morse » que j’ai vu avant de partir (oui je me suis cultivé suédois). Il faut savoir que ce film est une histoire de vampire. Mais je ne suis pas un peureux MOI (hein Arnaud). Je me dis aussi que je ne suis pas dans le plus beau de quartier. Par exemple un mec d’environs 25 ans s’amuse à cracher à la verticale et à se déplacer avant que le crachat (le glaire ?) ne lui retombe dessus. Soit.
Mon tierquar

Mon tierquar

Ma voisine m’a dit qu’il y a une sorte de supermarché pas très loin donc j’en profite pour faire deux trois courses. Leur repas c’est pas la fête tous les jours. Et puis ils utilisent pas mal de mots français pour la nourriture et les produits de beauté… Je ne me ferais pas avoir !

Un truc marrant aussi c’est qu’en revenant j’allume la télévision, je zappe un peu et bing, du basket-ball (sur ESPN america). C’est bien même si ce n’est que de l a NCAA. En zappant encore je tombe sur Scrubs (nice), Friends (awesome), et How I Met Your Mother (Legendary, d’autant plus que c’était l’épisode où Barney participe au jeu du Juste Prix, un de mes préférés !!!). Vous le savez peut-être déjà mais il est bon de rappeler que tous les programmes étrangers à la tv suédoise sont en VOST. Moi qui n’a vu Friends qu’en VF je découvre enfin le véritable « Ca va vous ? » de Joey (« How you doing ») et la voix de Ross, un choc, c’est un autre homme !

TV snapshot HIMYM

TV snapshot HIMYM

TV snapshot Scrubs

TV snapshot Scrubs

Bien, demain c’est la rentrée, ou plutôt l’orientation program. Je ne sais pas trop en quoi cela consiste, peut être une journée d’intégration !!! Je me demande s’il faut se déguiser en vilain marin. Pas sûr.

Posté par McGauchegy 03:22 Archivé dans Suède Commentaires (4)

Le voyage

Mercredi 19 Janvier 2011 - 1er jour Vatry – Skavasta airport

Le voyage n’aura même pas duré deux heures. Et comme Romain Duris , il y a un mec qui est venu me parler, le genre de type qui à la quarantaine est encore surpris par la moindre chose qui diffère un peu de l’ordinaire. Il ne m’a pas abordé par un « ERASMUS ? » mais par une formule de surprise qui ne mérite pas que l’on s’attarde dessus. De toute façon je l’ai oubliée. Il avait bon nombres de ressemblances avec le neurochirurgien de Klapich dont le « Tu vas voir tu vas t’éclater ! » Si j’ai bien compris il allait voir « son ami, car il habite à Stocholm »… Ah !« et bien moi monsieur je laisse ma copine ici, oui ma copine. Elle est belle, et sent la rose, et c’est une fille ! »

Bon petit jeu, la personne qui trouve le nombre de passager dans l’avion je lui ramène un cadeau (si j’ai place pour, je vais y revenir brièvement). Indice : l’avion était un Boeing, un gros, on va dire 137 mais je n’en suis pas sûr.

Les bagages comme à chaque fois c’est galère, il ne faut pas dépasser les poids. Dans mon cas c’est 20kg + 15kg+10kg pour un bagage à main. C’est pas mal ? Oui mais rappelez-vous, je pars au pôle nord, donc je suis chargé niveau slip. Donc c’est simple tout est au taquet, et faut pas trop dépasser car Rynair taxe bien si c’est le cas ! A la pesée je suis bon, tout pile même, donc je demande si je ne peux pas en rajouter un peu. YES ça passe ! Sauf que mon père me fait remarque que le bagage à main est limité en taille. J’ai acheté à Paris un bagage super pratique qui « passe en bagage à main, c’est certain, même chez Easy Jet où ils sont plus tatillons que Rynair.» Euuuh… quand je vois la sorte de moule dans lequel je dois mettre le bagage pour qu’il soit accepté je commence à me demander si je ne me suis pas un peu fait avoir comme un petit provincial venu à Paris pour prendre du bon temps sans savoir quand je reviendrais dans la capitale (du monde). Finalement avec mon père, on a bien forcé pour que le bagage trop épais rentre dans ce ****** de moule, heureusement que je n’ai pas payé le Toshiba dedans ! Heureux également d’avoir un manteau avec de grandes poches… on peut en mettre des choses comme un bouquin (Beigbeder, prix Renaudot mais il ne sera jamais l’égal de The Saint), des gants, un bonnet, un appareil photo…j’en oublis.

Je fais mes adieux à mes parents… « à bientôt, gros bisous, donne nous des nouvelles,… » ahahah ils ne savent pas que je compte faire ma vie ici eux. Vous non plus ? Bah euuuhh. Hum. Puis j’envois un text à deux amies. C’est le moment triste là, donc mettez Coldplay (A Rush of Blood To The Head) et versez une larme, car ça ne dure pas, juste après je rencontre le type, qui je ne l’ai pas dit était super sympa malgré tout.

Je ne m’attendais tellement pas à l’atterrissage (trop concentré sur un article parlant du street new-yorkais) qui lorsque l’avion à touché le sol j’ai cru qu’un moteur avait lâché. Oui j’ai un peu flippé. Ce qui était super bien, c’est que je n’ai eu à attendre mes bagages du tout, et aussi que mon hotel soit aussi près de l’aéroport. Pas pour le froid mais la marche avec 45kg de marchandises c’est chiant ! Le froid n’est pas si prenant. Comme m’a dit le type (s’appelait-il Laurent ?) « Vu qu’il fait sec on ne sent pas trop le froid ». Verdict en sortant de l’aéroport de Skavsta Stockholm, c’est plutôt vrai. Je prends mes clés, me dis que je mangerai demain matin, me pose un peu en déballant quelques affaires, et ressort pour prendre la belle photo de mon hôtel (Connect de son p’tit nom) et là je me suis demandé s’il faisait toujours aussi sec…

Hôtel Connect

Hôtel Connect

Avant de remonter dans ma chambre (la 433 pour ceux qui un jour voudraient effectuer un voyage initiatique sur les traces de MG) je reste dans le hall lire le harraps franco-suédois intelligemment offert par des bro’. C’est dur le suédois, comptez pas sur moi pour vous « dire des trucs en suédois ». Il est temps de dormir maintenant, demain direction Linköping en bus, ça va être une autre histoire ça !

Posté par McGauchegy 03:19 Archivé dans Suède Commentaires (1)

(Articles 31 - 35 sur 37) « Page .. 2 3 4 5 6 [7] 8 »